LA forêt des Mythagos- Robert Holdstock
Critique d'Elne
Denoël, collection Lune d'encre
Traduction : William Desmond et Patrick Marcel

En deux volumes, l'intégrale des récits de Holdstock consacrés au bois de Ryhope, dans un coin perdu de la campagne du Hertfordshire : La forêt des Mythimages, Lavondyss, le Passe-Broussailles, la Femme des Neiges et la Porte d'Ivoire.

Petite partie encore intacte de la forêt primitive qui couvrait l'Angleterre, ce bois recèle bien des mystères, dont les moindres sont que les avions qui le survolent s'y perdent, que l'on ne peut y pénétrer sans retourner sur ses pas et surtout que le temps y semble étrangement déformé... et au détour d'un arbre il n'est pas rare d'y croiser quelques figures issues de la mythologie, des croyances populaires et des légendes, Robin des Bois, le roi Arthur, Jason etc... les mythimages.

Les romans de la forêt des Mythagos sont une suite de réflexion sur les mythes, leurs origines, leur transmission au cours du temps qui les transforme et les altère, leur donne une nouvelle vie ou les plonge dans l'oubli. Au fil des titres, l'on s'enfonce plus profondément dans la forêt et ses mystères et dans la réflexion et les boucles temporelles.

Bien que ce soit un de mes récents coups de coeur, je préfère prévenir que la Forêt des Mythagos est parfois d'une écriture assez brutale et complexe, malgré quelques longueurs, car le récit est imprégné de références culturelles parfois assez érudites. Mais l'effort nécessaire à la lecture trouve sa récompense. Le retour au mythe originel fondateur au coeur de la forêt est en cela un très grand moment de poésie.

"Mais les histoires sont fragiles. Fragiles comme la vie des gens. Il suffit d'un simple mot pour les affecter à jamais. Si vous entendiez un air ravissant et que vous le changiez, le nouvel air sera peut-être aussi ravissant, mais vous aurez perdu le premier.
- D'accord, mais si je m'en tiens au premier, je perdrais forcément le second." Lavondyss.

Les romans sont parus en poche mais chez plusieurs éditeurs et dans des versions parfois un peu coupées, ce qui rend complexe la reconstitution du cycle ici présenté dans son intégralité avec deux inédits : La Femme des Neiges et La Porte d'Ivoire

 
 

Pour discuter de cette oeuvre aller dans le salon ici